Commission “Rivières de Dordogne” du 12/06/2019

Le CDJ, à pied ou en canot… à travers les gouttes !

La Commission « Rivière » du Conseil Départemental Junior a vécu une nouvelle journée de découverte le 12 juin. Un premier temps d’échange en salle a permis un rappel : – de la démarche participative de découverte mise en place lors de la première commission, – des visites et thématiques abordées lors de la commission d’Avril – de l’objectif de construire un outil de communication (3 posters), nécessitant un peu de sérieux dans la prise de note et de photos. Dans un second temps, le groupe s’est rendu sur la voie verte à Trélissac pour découvrir cet aménagement. Un jeu permettant d’appréhender différentes composantes a permis aux différents groupes de comprendre le fonctionnement de la rivière à cet endroit (confluence, lits, embâcles, ripisylve…) les aménagements réalisés pour les usages de l’homme (itinérance, boviduc, pont, mise à l’eau, rejet de station…), d’avoir un aperçu de quelques variétés végétales inféodées au milieu (frêne, aulne, saule, …), du rôle du Département et de la nécessité de gestion. La pluie nous a tout juste laissé le temps de retourner aux véhicules direction le centre d’entraînement départemental de canoë-kayak à Périgueux (quartier Saint-George). Après un pique-nique au centre, Pascal Reyes a présenté le fonctionnement du centre, les modalités d’entrainement des pratiquants de haut niveau. Enfin, les conseillers ont pu découvrir la pratique du canoë, vocabulaire et gestes techniques. Ballade et courses ont permis aux jeunes d’appréhender toute la technicité de cette pratique sportive. A leur retour, malgré quelques gouttes, les visages étaient tous illuminés… Une journée quelque peu humide mais ludique et instructive… le tout filmé par Marie Courault de l’association « Les Grands Espaces » avec la commission « vidéo »…

CDJ du 10 avril 2019, commission “Rivière de Dordogne”

Le CDJ, comme des poissons dans l’eau…baignés de soleil !

La Commission « Rivière » du Conseil Départemental Junior est arrivée sur le site du « Barrage de Tuilières » vers 11h20 ce mercredi 10 avril et a été accueillie par trois animateurs travaillant respectivement pour EDF et MIGADO (Migrateurs Garonne Dordogne). Avant d’aller se confronter à la dimension du barrage, les jeunes conseillers ont pu apprécier sur carte l’ampleur et la déclivité du bassin versant de la Dordogne accompagnées de l’histoire des grands ouvrages présents au fil de son cours. Ils ont pu comprendre l’importance énergétique des centrales au fil de l’eau comme celle de Tuilière et celle utilisant le principe des éclusés comme celle de Bore les Orgues ; la totalité des centrales hydrauliques du bassin versant étant équivalentes à une centrale nucléaire… Dans un second temps, MIGADO, en charge notamment des programmes de préservation des poissons migrateurs a présenté les différentes espèces présentes dans la Dordogne, leurs particularités et les éléments expliquant leur disparition. C’est à travers l’exemple du cycle du saumon que les élèves ont pu appréhender toute la complexité de ces espèces vivant entre rivière et océan… Après une visite explicative de l’ouvrage, des écluses, de l’ascenseur à poisson permettant le franchissement des reproducteurs, et des conduites de dévalaison (redescente des jeunes poissons), MIGADO a proposé une animation ludique permettant de comprendre les impacts des activités humaines et surtout les enjeux sur les poissons migrateurs qui justifient, s’il en est besoin, la mise en place de ces aménagements de franchissement… Après une pause pique-nique ensoleillée, la visite de la pisciculture de Mouleydier a été menée par des agents de la Fédération de Dordogne pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique, propriétaire du site. Cette pisciculture a été développée afin de pérenniser les populations sauvages de Truite Fario (espèce autochtone). C’est tout le cycle de développement de cette truite qui est reproduit artificiellement à partir d’individus sauvages capturés sur les différents bassin versants de la Dordogne (génétique oblige) depuis la reproduction, la ponte, l’éclosion des oeufs et les premiers mois de vie avant le retour au grand bain dans les rivières de Dordogne. Les aspects de cette reproduction ont été abordés de manière passionnée et très technique en s’appuyant sur les équipements pour faciliter grandement la compréhension des différents processus. Les jeunes auront ainsi pu découvrir entre autre, l’écloserie, le tri des oeufs, le nourrissage des alevins, les systèmes d’alimentation et de nettoyage des bassins, la reproduction artificielle… Bref, de quoi libérer plusieurs centaines de millier d’alevins dans les eaux du département. Une belle journée ludique et instructive…